Chronique : Plaisirs Gourmands Hélène Saint-Hilaire


Date de sortie : 20/05/2015
Prix Epub : 12€99
Prix Broché : 16€90
Temps de Lecture : 3h10
254 pages 

Résumé :

A 26 ans, Albertina vient tout juste de finir ses études. Elle a toujours mis ses ambitions professionnelles en première ligne et vivre le grand amour n’a jamais fait partie de ses préoccupations. D’autant qu’elle est plutôt du genre intello complexée. Lorsque sa grand-mère lui demande de gérer le salon de thé qu’elle projette d’ouvrir, elle ne peut pas refuser. La jeune femme se retrouve coincée dans un quotidien qui ne lui convient pas vraiment. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Léo, un homme d’une beauté indécente recruté comme pâtissier. C’est lui qui va l’amener à bouleverser un plan de vie bien tracé et changer l’ordre de ses priorités. Elle le croit trop beau pour elle, mais la passion sensuelle lui fera découvrir des aspects de sa propre personnalité qu’elle ne soupçonnait pas un seul instant…
Elle est trop sérieuse. Il est trop beau pour elle. Et pourtant


Albertina est une jeune femme de 26 ans complètement complexée, Taille 42 enfin plutôt 44, surdiplômée, qui a besoin d'un coach de vie pour se donner des challenges. 
Quand sa grand-mère lui demande de gérer le salon de thé qu'elle compte ouvrir, elle s'est vue enchaînée une fois de plus à une vie qui n'était pas celle qu'elle désirait.

Que cache Annie, la grand-mère intrusive ?

Qui est léo ? 

Quand j'ai ouvert mon livre, dès le début je me suis dit enfin un livre qui dénote, une fille qui me ressemble (une taille 44). Elle a des rondeurs, pas de confiance en elle. 

Albertina  vit chez sa grand-mère, en effet sa mère n'est pas du tout présente et le peu de rapports qu'elles ont de temps en temps au téléphone, c'est pour entendre des mots comme "bonjour ma grosse", gentille la maman. 
Notre héroïne vous l'aurez compris est très complexée, une taille 44 dans un monde  où l'obésité est tabou. 
 Lorsque sa grand-mère lui demande de gérer son salon de thé, Albertina ne fait que de se plaindre. Mais comment réagiriez-vous en voyant débouler le plus séduisant sexy motard qu'il soit ?
Léo est un pâtissier hors pair en plus d'être sexy, il est gentil, doux, attentionné, carrément craquant.

Je peux vous dire qu'en finissant ma lecture, je n'ai qu'une envie monter sur ma balance, car juste à lire les pâtisseries dégustées par Aly (elle m'a volée mon prénom grrrr), j'ai grossi. 
J'ai eu des énormes fous rire toute seule devant mon livre, en lisant certains quiproquos entre la grand-mère et sa petite fille. Je me suis vue ouvrir la bouche toute seule, quand Léo demande à Aly d'ouvrir en grand sa bouche pour faire une dégustation ( QUOI CE N' EST PAS A MOI QUE TU PARLE)
JE BOUDE 

Je me suis tout à fait reconnue  dans le personnage d' Albertina, dans ses complexes. Dans certaines craintes.
Cependant je trouve que l'auteure aurait pu allez plus loin, nous avons certains passages franchement inutiles, une page entière de chansons, une playlist que je me suis vue survolée tellement j'ai trouvé ça long. Certaines caricatures aussi, le cas de la déception amoureuse où la jeune femme ronde se précipite dans le Nutella, Oréo et autres cochonneries. Egalement le coup du lapinou ou le vendeur lui annonce que le lapinou rose   est acheté principalement par une certaine catégorie de femmes (célibataire ou Nympho )

 EUUUUH NON  pas d'accord 

( qu'est ce que le lapinou rose ??? Vibro Jack The Rabbit)

 Ou encore des descriptions à rallonge ou la répétition de la taille 44 qui détruisent un peu la magie, qu'aurait pu être cette histoire.

J'aurai aimé que l'histoire d'amour soit plus détaillée, je me suis perdue parfois dans leur comportement, j'ai presque trouvé ça un peu brouillon.  Même si le style de l'auteure est plutôt fluide, l'utilisation de certains termes, m'ont presque fait prendre un dictionnaire, je me suis crue dans une salle d'amphi,  avec un professeur dont je ne comprenais pas un traître mot.
La fin est très surprenante au grand jamais je ne m'attendais à cette révélation, mais pareil je trouve que c'est brutal,  pas assez détaillé. 

Je dois vous paraître odieuse, dans  mon avis et je vous prie de m'en excuser. Mais ce roman est un vrai parti pris une jeune femme complexée, qui nous ressemble à nous lectrices, pas une taille 38 d'1m80. Je trouve qu'il manque un peu de profondeur dans l'histoire, même l'idée du coach, je n'ai pas compris on nous insuffle l'idée mais sans plus, pas de détails rien, donc à la fin inutile, bien qu'il y aurait pu avoir une franche évolution dans le personnage d 'Albertina. 

Cette histoire aurait pu être un vrai bijou, car les thèmes abordés étaient franchement surprenant et ils nous interpellent surtout dans la société d'aujourd'hui.

Malgré mes points noirs, une histoire à lire, franchement lisez là. c'est frais, marrant et à la fin on a envie de mousse au chocolat avec caramel croquant hummmmm.



(3/5)



Un autre roman  paru chez City

Ma chronique ICI

Couverture de Love by Design, Tome 1 : Flash

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)