Chronique : Au bonheur de ces dames Angela Behelle


Tout d'abord Merci Olivia du Service Presse : Hugo&Cie collection blanche, pour cette découverte.

Couverture de Au bonheur de ces dames
 Date de sortie 15/10/2015
Prix Broché et Epub  :  19€50 / 12€99
À 18 ans, Jérémy quitte le confort douillet et protecteur de sa campagne normande pour se lancer dans de brillantes études littéraires à Paris. Alors quoi de plus normal pour ce jeune homme passionné de lectures que d'être irrésistiblement attiré par la librairie ancienne qui se situe juste sous ses fenêtres, de l'autre côté de la rue ? Intimidé, hésitant, il attend, puis se décide enfin à pousser la porte. Une clochette qui tinte, un parquet qui craque sous les pas, une odeur de bois, des livres par milliers, et, aux commandes de cette boutique hors du temps, une personne qu'il ne s'attendait pas à trouver là. Un seul regard de Claudia, la voluptueuse libraire qui se cache derrière les étagères suffit pour que la vie de ce jeune puceau provincial bascule définitivement. Fasciné par cette femme mystérieuse qui se propose de faire de lui un homme, Jérémy se soumet, corps et âme, à une lente et savoureuse initiation à tous les plaisirs de la chair. Mais entrer dans l'univers de Claudia signifie également en accepter les règles et les secrets plus nombreux qu'il n'y paraît. Au fur et à mesure qu'il pénètre l'intimité de sa sulfureuse maîtresse, Jérémy comprend qu'il a mis le doigt dans un engrenage aussi sensuel que dangereux. Il n'est cependant pas certain qu'il ait envie de s'y soustraire. Au contraire. Son insatiable appétit d'apprendre le conduit, un livre de Zola sous le bras, à en réclamer toujours plus. Au risque, peut-être, de compromettre son avenir.



 Quand atteignons-nous le sommet ? 

"Poussin" jeune provincial de 18 ans, débarque à Paris dans le but de démarrer ces études à Hypokhâgne*. Grand "Adolescent" à l'allure d'intello, sorti tous juste des jupes de maman, se retrouve du jour au lendemain seul, jeter en pâture au milieu de fils et filles de bonne famille, ne pensant qu'à deux choses : La carrière et le sexe.


Jérémy est-ce que l'on appelle un littéraire, plus passionné par le confort intime d'une bibliothèque, que des dépenses énergétiques de la salle de sport. Jeune homme encore  "puceau" de toutes expériences féminines, il est de caractère timide, discret mais, il dégage une prestance qui lui confère une certaine force naturelle. 
En découvrant la librairie ancienne juste en face de ses fenêtres, il est tout d'abord intrigué, puis en osant pénétrer dans ce lieu mystérieux, il va tout simplement se révéler.

Claudia, femme  mystérieuse et charismatique, est à première vue une femme agissant pour un désir propre. Chaque direction, action, qu'elle entreprend à un objectif propre. Ne se laissant pas guider par les sentiments mais, par les actes, à force de pouvoir et de persuasion, elle maîtrise  d'une main de maître à dégager le meilleur en soi. 

Au bonheur de ces dames nous raconte la rencontre de deux êtres qui étaient destinées à se rencontrer. 
Une passation de connaissances, pour atteindre l'objectif que l'on se fixe, sans se laisser détourner du chemin, par des sentiments qui pourraient nuire à l'ambition.
Angela Behelle nous offre  un roman sombre. En effet, tout le long de notre lecture, tout doucement nous venons à nous poser la question : Qui est le maître et qui est l'élève ?
Nous vivons, pas à pas la naissance d'un homme. Au détour des pages nous passons de la tendresse  à  l'hostilité envers  un Jérémy changeant, plus son "aura naturel" dégage une autorité incontestée, plus nous venons à découvrir l'homme qu'il pourrait être, en effet il reste maître de ses décisions.
Au milieu de scènes répétitives et journalières, nous apprenons à découvrir Claudia, une femme posée, qui ne laisse rien transparaître, puis dès que nous venons à sortir du cadre intimiste qu'elle a su créer avec Jérémy, nous découvrons une femme fragile, qui reprend goût à la vie. Nous ressentons une telle empathie envers cette dame, que nous ne pouvons que souffrir avec elle de ses sacrifices.

Une romance, identifiable en tout point à la plume très énigmatique de l'auteure. La rencontre d'une femme et d'un homme provenant de deux mondes différents mais, qui ont beaucoup de choses à apprendre l'un de l'autre. 
Nous pouvons d'ailleurs retrouver des clins d’œil à la société passant du T1 au T9, via un prénom, un lieu ou même une profession, un roman érotique mais, qui pousse les lectrices as se poser encore plein de questions, là où il n'y en a pas. 
Le livre "Au bonheur de ces dames", pourrait-il avoir une corrélation avec la société, un pouvoir magnétique bien plus puissant que nous l'aurions pu supposer ?. 



* Hypokhâgne :
Les classes préparatoires littéraires constituent en France une des quatre filières des classes préparatoires aux grandes écoles— les trois autres étant la filière économique et commerciale, la filière scientifique et la filière technologique.Par une formation célèbre pour son exigence, elles préparent en deux ans aux prestigieux concours littéraires d'admission desÉcoles normales supérieures, au concours de l'École nationale des chartes 1, mais aussi aux concours des écoles supérieures de commerce et de gestion ou encore aux concours de certains Instituts d'études politiques.
 

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)