Chronique Aly : Odalis Mauï Basquin

Couverture de Odalis
Date de sortie : 20/01/2016
Prix Epub/Broché : 4€99 / 12€99
178 pages
Lien directionnel pour achat ci-dessous :





Je ne sais pas par où commencer, comment te dire ce que j'ai vécu. Comment te révéler que seules les menaces et les humiliations ont rythmé ma vie depuis des mois...

Odalis est une jeune fille discrète vivant dans un monde qu'elle ne comprend pas. 

Sa plus grande peur ? Les autres.

Car harceler quelqu’un c’est l’affaiblir, voir le détruire par des actes, des propos inlassablement répétés.

Seulement, cette adolescente brisée va voir sa vie bouleversée grâce à une rencontre, une main tendue, une lueur d’espoir.
L'amour ? Peut-être bien… 
Mais acceptera-t-elle de se laisser aller au bonheur et d'accorder à nouveau sa confiance...

Odalis jeune fille de 17 ans, vivant seule avec sa maman. Une tendresse particulière les unies, toutes deux sont très fusionnelles. Cependant, Odalis cache un terrible secret à sa maman. 
Un mal être profond qui se repend de plus en plus. Harcelée dans son lycée, elle ne fait plus confiance en personne. 

"Odalis" est un roman écrit par une jeune auteure, de l'âge de son héroïne. Mauï Basquin nous prouve que malgré sa jeunesse, elle peut proposer une histoire avec plusieurs sujets lourds, avec simplicité et sagesse. 

Cette auteure m'a totalement perturbée. En effet, J'ai lu cette histoire en deux heures, j'avais presque cette impression de lire un journal intime, que j'aurais pu écrire moi à son âge ( il y a bien longtemps).

Avec cet esprit de candeur, de pureté, qui font que certaines émotions sont retenues non pas par manque d'expérience, mais plutôt je dirais par timidité. 

Au travers, de son vécues journalier, elle a tout simplement réussi, à mettre des mots sur des maux. Sans chichis, ni broderies, nous allons à l'essentiel, que désir une jeune fille de 17 ans : avoir des ami(e)s, un petit ami, vivre peut-être son premier grand amour, et non vivre un calvaire journalier. 

Mle Basquin, à une très jolie plume, délicate, tout en relief, avec le temps et la maturité, elle mettra beaucoup plus de profondeur dans ses histoires, détails qui ne peuvent être mis avant d'être vécus ou appris. Attention, n'allez pas croire que ceci est un reproche. Bien au contraire. Souvent, les jeunes (ou moins jeunes) auteur(e)s tentent d'écrire des choses, mais on sent dans les mots posés sur le papier, ils sentent "faux". Cette auteure parle et raconte ce qu'elle connait et voilà pourquoi je me suis attachée à cette jeune "Odalis".

Cette délicate histoire, pourra plaire à toutes adolescentes, voir surement les mamans qui aimeraient rentrer dans la tête de leurs "grandes" filles, en tout cas, j'ai passé un agréable moment de lecture, une très jolie découverte. 

Merci mademoiselle, de prouver qu'a 17 ans, on garde son âme d'enfant d'une certaine façon, de ne pas vouloir être ce que vous n'êtes pas. Rester le plus longtemps comme vous êtes. 

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)