PS : I like You Kasie West





Un jour d'ennui en cours de chimie, Lily griffonne les paroles de sa chanson préférée sur son bureau. Lorsqu'elle s'assoit à la même place le lendemain, elle découvre que quelqu'un a écrit la suite...
Très vite, Lily et son mystérieux interlocuteur se lancent dans une correspondance enfiévrée ! La jeune fille n'a jamais autant eu envie d'aller en cours – mais surtout pour y savourer sa lettre du jour. Derniers groupes de musique indie à découvrir ou confidences plus intimes... tout semble les rapprocher.
Alors que l'identité de son amour épistolaire se dévoile, Lily saura-t-elle écouter la musique de son cœur ?

Date de sortie 08 juin 2017 
Maison d'édition : Hugo Roman New Way
 Nombre de pages de l'édition imprimée : 357
Prix Kindle 9€99 Prix Broché 17€
Lien d'achat :
Ps : I like you, est un moment de bonheur de la première à la toute dernière ligne. Une histoire, qui nous captive, nous bouleverse, nous apporte le sourire. Une romance young adult,  un bonbon, une douceur qui l'on déguste. 
Une histoire d'émotions qui rime avec inspiration. Quand les mots deviennent libérateurs, Kasie West nous offre une romance, dans lequel tout lecteur peut s'identifier. Moi, qui ai quitté l'école depuis longtemps, et qui n'ai pas vécu de très bons moments au collège/lycée, j'aurai adoré, vivre une histoire comme celle-ci. 

Lily, est une jeune lycéenne banale, très loin d'être populaire, elle se réfugie dans son monde musical et ses textes. Un jour, par manque de papier, elle se met à écrire une phrase sur son bureau, qu'elle ne fut pas sa surprise lors du cours suivant de voir qu'un inconnu l'avait continué. Depuis, ce jour une communication silencieuse dans le plus simple anonymat, se fait entre cet inconnu, et la jeune Lily.

Que se passera-t-il quand l'anonymat volera en éclats ? 

Lily, est une demoiselle silencieuse, elle aime la musique, la composition, cependant, elle n'a jamais osé, faire, écouter ou lire ses textes. Vivant dans une famille très particulière, et dans la vie de tous les jours, elle ne s'exprime très rarement. Une grande sœur à la fac, et deux très jeunes frères, qui sont les rois des bêtises et de la maison. Son père et sa mère ne roulent pas sur l'or, cependant, il tente de faire de leur maison un lien de fêtes. Tout est synonyme de jeux, concours, compétition, qui impose aux enfants de choisir qui a fait le plus beau bijou, gâteaux. 
Kasie West, nous présente une famille un peu farfelue, mais les pages se déroulant, on les adore, on aimerait jouer, avec eux, se battre pour choisir le morceau de dinde, la famille dans toute sa splendeur. Une famille coup de cœur, pour ma part, un petit frère, qui fait bêtises sur bêtises, mais qui se montre attendrissant avec sa grande sœur. Lily, est parfois sévère, avec le monde qui l'entoure, s'enfermant dans sa bulle, j'ai même parfois eu envie de la bousculer pour arrêter de faire de tels jugements. Mais on lui pardonne, car elle n'a aucune confiance en elle, et étant la deuxième de la famille, elle doit se sacrifier pour beaucoup de choses, donc on lui pardonne facilement son comportement un peu excessif, et son défaut de juger trop vite les gens. 

L'inconnu, qui est-il ? Kasie West, joue avec nos nerfs, laissant beaucoup d'indices contradictoire, permettant ainsi, d'avoir une réelle surprise au moment de la découverte. Aucun jugement, juste, une belle personnalité, qui se livre, à cœur ouvert, laissant au placard les préjugés, les barrières s'effondrent, plus aucune question lié à la popularité ou non.  Un jeune homme qui nous dévoile son cœur, ses craintes, ses envies. 


On se prend au jeu des mots, attendant impatiemment le cours de chimie. Une romance que j 'ai adorée, dévorée, m'a totalement surprise, au moment de la révélation, car je ne m'attendais pas à autant de simplicité et en même temps d'authenticité dans les personnages.
Une histoire qui fait du bien au morale. 

Et c'est là que je découvris une ligne gravée sous la mienne, par une main un peu hésitante.

Car bientôt reviendront les ombres de la nuit .......

La phrase exacte censée suivre mon texte ! J'ai cru halluciner. Quelqu'un d'autre dans cette école avait donc entendu l'une de mes chansons indie préférées ? Apparemment, je n'étais pas la seule à m'ennuyer en cours de chimie.

En souriant, j'écrivis rapidement sous cette ligne :

Blackout, ça pulse. Je voudrais être comme Lyssa Prim, plus tard. Je n'en reviens pas que tu connaisse ce groupe.

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)