Chronique mise à nu Ambre Delatoure



Merci à Ambre Delatoure pour l'envoi de ce Service Presse Numérique

Date de sortie : 08/05/2015
Prix : 0€99

Résumé 

En partant pour Paris où m’attendaient plusieurs rendez-vous professionnels, j’avais emporté dans ma valise mes problèmes de couple, et aussi, sans en avoir véritablement conscience, tout un chapelet de tentations.
Il y eut d’abord les regards intéressés d’un bel inconnu durant le voyage en train, et ensuite, ceux, concupiscents à souhait, de mon voisin de chambre à l’hôtel. Toutefois, l’expérience la plus troublante, celle qui amorça le début d’une nouvelle vie, fut la surprise que me réservait mon mari à mon retour, sur une plage naturiste, non loin de chez moi…




Je confirme j'apprécie vraiment le style d'écriture de l'auteur, fluide et moderne.

Cette histoire est totalement différente de la précédente que j'ai pu découvrir.

Je vous avoue au fil de ma lecture, je n'ai eu qu'une envie giflée l’héroïne.
Elle est imbue d'elle-même, une pimbêche non assumée (les pires) 

Elle se la joue femme fatale et en même temps elle n'assume pas son côté provocante et sexy.

Elle lutte contre elle-même et la vision qu'elle donne aux autres. Elle a des fantasmes mais en même temps ce n'est pas socialement correct.
Bien que son mari veuille faire  épanouir leur relation de couple et réaliser leurs fantasmes, elle se retient à cause d'a priori non fondé.

ARGHHHHTTT tu vas te secouer ma pauvre fille naméo. 

Non mais trêve de plaisanterie, ce texte évoque subtilement la retenue de certaines femmes et leurs désirs les plus inavouables.

Est-ce socialement correct d''imaginer une situation pour se donner du plaisir ?

Pouvons-nous envisager éprouver du plaisir avec une autre personne, que celle que l'on a épousée ?

Est-ce possible d'éprouver de l'envie et du désir en se sachant observer ?

Une réflexion sur les envies d'aujourd'hui sur une société qui est peut-être encore trop conservatrice.





Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)