chronique Aly : Michel Galabru Les rôles de ma vie avec Alexandre Raveleau

 Les rôles de ma vie par Galabru
Date de sortie : 04/02/2016
Prix Broche :  18€90 euros
Prix Epub : 12€99
Lien d'achat


Le dernier témoignage de Michel Galabru. Des années 50 à aujourd'hui, à travers plus de 250 films et 100 pièces de théâtre, il raconte sa longue et prestigieuse carrière.

Michel Galabru était l'un des derniers monstres sacrés du cinéma français. Acteur de la comédie poulaire, il a tourné dans plus de 250 films et téléfilms, tout en menant en parallèle une belle carrière au théâtre. Considérant souvent le cinéma comme alimentaire et privilégiant le théâtre.

Il a connu tous les acteurs et les réalisateurs de la seconde moitié du 20ème siècle : de Louis de Funès à Isabelle Adjani en passant Michel Serrault, Jean Carmet ou Charles Aznavour.


Il se souvient, tantôt avec tendresse, souvent avec humour, des virées avec "ses copains", des tournées à travers la France, de ses débuts à la Comédie-Française, de sa rencontre avec Marcel Pagnol, de sa fascination pour Sacha Guitry, du tournage à New York des Gendarmes, du grand rôle de sa vie dans le film de Bertrand Tavernier : Le Juge et l'Assasin, de sa première figuration aux côtés de Paul Meurisse déjà grande vedette et amant d'Edith Piaf, du succès de La Cage aux folles, de son amitié avec Jean-Paul Belmondo...

Michel Galabru, un grand monsieur du cinéma, qui s'est éteint récemment. Un homme qui a toujours vécu de seconds rôles, ou dans l'ombre de ....

Cet homme qui a eu du succès dans la fin de sa vie, homme de théâtre, de télévision, qui avait un franc parlé et une voix unique, elle résonne encore dans notre tête. Il nous faisait rire à sa manière.

Il a toujours été pour moi, dans la même lignée que Jean Carmet, Michel Serrault, Jacques Villeret, des hommes qui étaient simples, qui ont toujours fais des films de convictions ou d'humour, sans pour autant donner cette impression de chercher la gloire.

Les rôles de ma vie, confirment encore plus cette idée. Un livre qui se lit, se dévore à une vitesse impressionnante, en effet, Michel Galabru raconte des anecdotes sur ses plus grands films, des histoires croustillantes, à ses plus belles amitiés, ses plus belles rencontres et surtout la reconnaissance d'artistes/d'acteurs qui ont su le mettre sur l'affiche alors qu'il ne devait être que secondaire.

Un homme qui a vu partir ses copains les uns après les autres, les tromperies et les caprices d 'autres. Lui, qui a refuser certaine chose, non par excès, mais par respect envers lui-même et ses convictions. Cet homme qui travaillait pour nourrir sa famille avant tout. Il a tourné des navets, il le savait, mais il laisse derrière lui une très belle signature cinématographique et théâtrale.

Il aurait mérité des premiers rôles, un grand homme de cinéma, qui laisse un bel héritage, un homme simple, drôle, qui connait, comme beaucoup la reconnaissance après leur départ. 


Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)