Chronique Aly : Immoralité T2 Shana Keers

 
Date de sortie : 20 Juillet 2016
Prix Ebook : 4,99 euros
Prix Broche : 15, 00 euros
 

Lorsque Victoire, petite bourgeoise au caractère bien trempé, égoïste, capricieuse et un brin nymphomane, apprend que son père lui a menti, elle est loin d’imaginer les conséquences de cette découverte.
Un certain Maximilien aux allures de gros dur débarque brusquement dans sa vie, et leurs secrets les mieux gardés risquent de leur jouer de mauvais tours.
Entre haine et désir, vertu et immoralité, la lutte est constante et l’issue du combat incertaine.
La Raison et la Morale vaincront-elles, ou l’attirance entre Victoire et Maximilien sera-t-elle plus forte ?


Victoire et Maximilien, on franchit la frontière de l’inacceptable, eux les frères et sœurs qui s’aiment d’un amour, compliqué, car, leur attirance, n’est pas à caractère fraternel.
Comment vont-ils faire pour allier famille et interdit ?

Ce tome 2 est sans contexte, bien plus érotique, que le tome 1. Nous combattons, et vivons sans détour, l’amour que Maximilien et victoire se portent. Luttant contre les préjugés, le combat face à leurs doubles vies. Shana Keers nous offre un tome diaboliquement excitant.

Les préjugés, j’en ai eu, pour tout vous dire, tout le long du livre, j’ai combattu mon envie de connaître comment l’auteure allait chambouler la situation, et contre ma réticence à cette immoralité, qui me semblait de plus en plus vraie, et inéluctable. L’auteure jouant avec les nerfs de son public, tant elle frôle les limites du précipice, enlevant petit à petit les doutes qui nous assaillent, laissant place à une éventualité de plus en plus lointaine, jusqu’au dénouement final, qui nous laisse soupirer de plaisir

Une histoire plus émotive, et combative, mettant nos deux protagonistes, face à leurs obligations face à leur père respectif.

Mon seul petit regret, la fin que je trouve un peu trop rapide. J’aurai voulu, avoir 5 ans après, ou tout simplement, une partie du nouveau livre de Maximilien qui aurait fait un pont parfait, ( je ne vous dirais pas le titre ) mais je pense que cela aurait mis une fin parfaite, ici, je reste un peu, sur ma faim, mais bon.

Immoralité, est une histoire d’un amour interdit, donc les mensonges et secrets familiaux, auront eu pour conséquence de réunir deux être, que le destin a voulu séparer. 

Une histoire de préjugés, qui, mais tout le monde face aux idées préconçues, une très belle histoire, qui aura eu pour but de me faire réfléchir, à ma façon de penser.

   

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)