Chronique Aly : Prête à t'aimer Mily Black


Couverture de Prête à t'aimer ?
 Date de sortie: 10/08/2016
Prix Epub : 3€99
Service presse, je remercie Harlequin pour le service presse. 



Suite à un pari à l’occasion de ses 29 ans, Emma a exactement 365 jours pour trouver l’homme idéal. Mais pour trouver, il faut déjà savoir ce que l’on cherche ; elle prépare donc un cahier des charges très précis et liste toutes les qualités que devra posséder l’élu de son cœur. Beau, serviable, honnête, courageux, drôle, attentionné, aisé, possessif, aventurier, charismatique…. Ah, et surtout, un homme bien comme il faut et fréquentable. Tout l’inverse de son nouveau voisin, Damien, donc. Oui, c’est sûr, elle doit se concentrer sur sa liste et s’y tenir : en amour, tout est question de raison et de logique… non ?
29 ans, l’âge critique pour une femme célibataire, qui voit la tranche de la trentaine arrivée à grands pas. Emma, vois cet « âge de péremption » franchir sa porte dans 365 jours, quelle horreur.

N’arrêtant pas de se lamenter, son meilleur ami, lui propose un challenge, faire une liste, qui l’aidera, à trouver son homme idéal.

Donc voici, le pari fou, que se lance cette demoiselle.

Emma trouvera-t-elle l’amour ?

Prête à aimer, est une romance, comme j’aime, du rythme, aux dialogues qui ont du caractère, aux personnages piquant, L’auteure nous à concocter une romance, faisant partie, de mon top 5 de l’été.

Emma est une femme, pour lequel, on pourrait très vite, s’identifier, parfois détestable, visant trop souvent la lune, concernant les hommes. Mais qui parfois, revient sur terre, grâce à ses deux meilleurs amis gay ( et en couple) qui détonnent et ont un humour, explosif et décalé. Ils apportent à cette romance, un deuxième degré totalement dingue, en opposé, avec le sérieux de son héroïne.

J’ai eu deux coups de cœur, pour cette romance, une voisine, dingue, qui je l’avoue m’aurait fait devenir folle, et pour lequel, je n’aurais jamais eu la patience d’ Emma.

Le deuxième pour un voisin, patient, gentil, tendre, avec le côté bad boy, et qui risque de vous surprendre.

J’avais découvert, Mily dans une autre romance, In my real love life, j’avais reproché à l’auteure, que sa trame, ressemblait un peu trop à une autre. Ici, je la redécouvre. Une plume, plus personnelle, qui laisse exploser, une histoire fraiche, et surtout auquel on peut s’identifier sans mal. Voici, le gros point fort de cette romance. Comme, vous l’avez surement compris, elle est tellement bien écrite et conçu, que l’on peut totalement se reconnaître dans ce personnage, dingue de livres, à la recherche de l’idéal, sans pour autant s’apercevoir, que tout est devant ses yeux devant le début.

Pour conclure, 200 pages, que l’on dévore, sans mal, qui se termine, comme un conte de fées, une romance extravagante,  
une leçon de vie : 
arrêter de chercher l’homme parfait, la perfection, peut-être barbante.

Un véritable coup de cœur. Je n'en dirais pas plus, car il faut découvrir par vous-même ce que l'auteure à concocté pour son lectorat, bien, que je n'aime pas dire, qu'une romance est courte ou petite ( terme péjoratif pour moi), car le plaisir, que l'on éprouve à la fin est énorme, mais avec 209 pages, je risque de trop vous en dire.
 

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)