chronique Aly : The clan MacDougall T1 La fille de Laiden Suzan Tisdale

Couverture de The Clan MacDougall, Tome 1 : La fille de Laiden
Date de sortie :06/09/2016
Prix Epub / Broché : 5€99 / 9€99
Disponible en Illimited 
Achat broché pour ma part 

Angleterre, 1343

Orpheline de mère, Aishlinn est élevée par son père et ses frères, des êtres durs et cruels. Sa vie change à jamais la nuit où, confrontée à la terrible violence d’un homme, elle croit commettre l’irréparable et se voit contrainte de fuir son pays. Seule, à cheval, elle prend la route de l’Écosse.

Son destin prend de nouveau une tournure inattendue lorsque, à bout de force, elle est secourue par une bande de guerriers Highlanders, menée par le redoutable Duncan McEwan. Mais elle découvre bientôt que si ce dernier est un féroce guerrier, il n’en est pas moins un homme bon et respectueux qui fait le vœu de la protéger.

Entourée des Highlanders, Aishlinn reprend goût à la vie et découvre peu à peu que, loin d’être ordinaire et insignifiante comme elle le croyait, elle possède une force et un charme qui séduisent les hommes.

Parviendra-t-elle à échapper aux Anglais lancés à sa poursuite ? Doit-elle résister à l’attirance irrépressible qui la pousse vers Duncan ? Au milieu des paysages sauvages des Highlands, Aishlinn, la fille de Laiden, va devoir faire face à son destin.
Aishlinn est une Lowander, élevée dans les coutumes anglaises,avec  pour défunte mère une Écossaise des Highlands. Cette jeune fille, orpheline, c'est vu élevée par un père et 3 frères, qui lui ont toujours dit qu'elle était qu'une paysanne laide, sans importance. Son père lui a appris le travail de la ferme, à se battre comme un homme, mais lui faisant perdre toute confiance en elle, la brisant profondément.

Un jour, pour  fuir, elle se voit contrainte d'agir, un choix se fait à elle :

 La prison, la mort ou les Highlands. 

Qui est Aishlinn

Jeune orpheline de 19 ans, qui n'en parait tout au plus 15. Aishlinn, a été vendue, par ses frères, pour travailler pour le comte, en échange de moutons. Échappant à la violence familiale, pour se retrouver dans les mains, d'un monstre. Fragile, sans aucune confiance en elle, elle va puiser au fond d'elle pour tenter de survivre.

Duncan, est orphelin de parents depuis l'âge de 8 ans, il va sa famille décimée par un Anglais, et c'est toujours promis de les venger, ils n'ont été que trois jeunes garçons à survivre au massacre. Recueilli,  par l'oncle d'un des survivants, ils sont désormais une famille recomposée, non liée par le sang, mais avec un lien encore plus fort. 

La fille de Laiden, est un roman que j'ai dévoré et le mot est faible. Un Highlander, tout en douceur, qui grimpe en intensité, tout au long de notre lecture.

Cette histoire est simple, alors oui pas de grands combats entre highlanders, pas de Laird puissant et caractériel ( Duncan n'est pas Laird ) mais le combat que mène Aishlinn intérieurement, les personnages secondaires, principaux, font que l'on ne peut que s'attacher à cette histoire. 

Nous rencontrons Aishlinn, puis Duncan, Petit William ( Quand vous comprendrez les raisons du surnom pour ce géant, vous serez morte de rire) Isobel, Richard le noir et pleins d 'autres. Tous avec leurs caractères propres, tendres, des fois tellement gauches, attendrissants, que l'on a qu'une envie de prendre dans ses bras certains grands nounours. L'auteure dans son style, très détaillée, tant dans les paysages, que dans les émotions, qu'éprouvent les personnages de l'histoire, nous arrivons très facilement à nous plonger dans le déroulement  de cette romance. 

Suzan Tisdale, à privilégié, le côté psychologique de son héroïne, comment, avec tout son vécu, ses drames, elle arrive à se reconstruire, et devenir, la femme qu'elle devait être. Mettant ainsi, en pratique, tout ce qu'elle a appris par son "père" et s'imposer avec charisme. D'ailleurs, la fin montre vraiment le changement, qui s'est opéré en elle. 

L'histoire de Duncan et Aishlinn, est très belle, entre un homme qui veut conquérir sa belle, attendre qu'elle soit prête psychologiquement et qui doit se battre avec des potentiels prétendants, une jeune femme, qui prend les intentions, comme de la fraternité, et qui doit apprendre à avoir confiance dans les mots.

Une romance, où se mêle tendresse, émotion, rire, une double intrigue simple mais tellement efficace, et qui nous laisse pantois face à certaines révélations. Il faut laisser s'opérer la magie des Highlands. Maintenant, j'attends avec impatience le tome 2, 3 et le 4 qui mettra un point final à cette rencontre. 

The Clan MacDougall, Tome 1 : La fille de LaidenThe Clan MacDougall, Tome 2 : Findley's LassThe Clan MacDougall, Tome 3 : Wee William's WomanThe Clan MacDougall, Tome 4 : McKenna's Honor

EXTRAIT :


oh ! s'exclama Duncan en esquissant un sourire en coin, et voici Petit William.

Aishlinn se demande comment un homme si monumental pouvait être qualifié de petit. Elle se tourna pour chuchotter à l'oreille de Duncan : 

S'il est petit, je détesterais croiser Grand William.

Duncan glousse avant de répéter aux autres ce qu'elle venait de lui dire, et il rirent tous à gorge déployée. Aishlinn rougit de gêne face au vacarme qu'elle avait déclenché.

Daniel McAllister intervint : 

- on l'appelle Petit William, jeune fille, parce qu'il a un petiiit.....

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)