Chronique Fifi : Un amour tardif de Alexandre Ostrovski

Un amour tardif par Ostrovski
  • Poche: 96 pages
  • Editeur : Tertium Editions (15 mars 2014)
  • Collection : Théâtre en poche
  • Lien d'achat
  • Prix : 14,00 euros
  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1295 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 96 pages
  • Editeur : Tertium éditions; Édition : 1 (4 juin 2015)
  • Prix Ebook : 9,49 euros
Ludmilla, jeune fille prolongée, et son père, vieil avocat ruiné, louent deux modestes chambres chez Madame Chablova, cartomancienne, qui héberge aussi ses deux fils : l’aîné Nicolas, qui a mal tourné et risque la prison pour dettes, et le cadet Dormedonte, enfant sage qui est épris de la jeune fille. Mais celle-ci préfère Nicolas, lequel jette ses vues sur une riche veuve, Madame Lébiodkina. Cette femme, sans scrupules, demande à Nicolas d’opérer une escroquerie. Lequel il imagine exploiter l’amour que lui voue la pure Ludmilla. L’escroquerie faite, la veuve se montre si féroce que Nicolas se résout à l’abandonner et à mener une vie honnête, puisque Ludmilla est restée amoureuse et accepte de l’épouser. Tant pis pour Dormedonte qui n’aura pas su s’imposer face à son diable de frère.


Cette pièce de Théâtre m'a énormément plus, elle nous dépeint les Us et Coutumes de l'époque, surtout celle de la bourgeoisie, notamment ici de Madame Lébiodkina, une riche veuve et de Nicolas, le fil de Madame Chablova, cartomancienne, chez qui logent Ludmilla et son père, un avocat ruiné.
J'ai été embarqué dès le début, par l'histoire de Nicolas, de son frère Dormedonte, qui lui est amoureux de Ludmilla, je ne me suis pas ennuyé une seconde, face à ses deux hommes, à l'opposé l'un de l'autre, je me suis demandé tout du long si Nicolas allait adhérer au programme mis au point par Madame Lébiodkina, qui se montre être une vraie conspiratrice pour avoir ce qu'elle veut. Ludmilla, elle est prête à tous pour celui qu'elle aime, je me suis dit mais bon sens, ouvre les yeux et tu verras son vrai visage. J'ai été surprise par la prise conscience de Nicolas. Par contre, j'aurais voulu que Dormedonte, se batte pour avoir celle qu'il aime, même si on peut comprendre pourquoi, il ne le fait pas au vu de l'époque.
Une pièce de Théâtre captivante et passionnante du début à la fin.

Commentaires

Articles les plus consultés

Vous cherchez un livre ? (comment ça non?)